L’art du partage


 

Autour du Patrimoine

 

du Lycée Clemenceau :

 

« L’ art du partage »

 

 

Clem en Uchronie : Et si Napoléon… / Tous les numéros du Tigre déconfiné / La Prépa Hydro 67-68 / Charles Belbéoc (Photo du lycée le 23 octobre 1943) / Henri Puivarges (CDV Constant Peigné)  / Louis Poirier (Julien Gracq) (manuscrit de jeunesse)

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Concours de fiction documentée

 

« Clem en Uchronie »

 

Initiative du Comité de l’Histoire

du lycée Clemenceau de Nantes

 

Accroche : « … et si Napoléon ne s’était pas contenté de s’arrêter au lycée en cette fin de journée du 9 août 1808 ? »

 

Elèves et étudiant(e)s du lycée Clemenceau, libre à vous d’imaginer la suite… sous la forme d’une nouvelle, d’une pièce de théâtre, d’une BD, voire d’un morceau de rap !

Lancement du concours : avant Noël avec l’appui de l’administration du Lycée.

Remise des « copies » (10 pages au maximum – police de caractères Times 12 – éventuellement illustrées) : avant le 1er mars 2023

Envoi des textes à l’adresse bernardallaire17@gmail.com

(En amont, Bernard est aussi à votre disposition pour tout renseignement et encouragement)

Jury : en cours de constitution 

Proclamation des noms des trois lauréat(e)s : le 1er avril 2023 (et oui le lycée impérial de Nantes a ouvert un 1er avril ! C’était en 1808)

Remise des récompenses au lauréat : la date et le lieu seront précisés en temps utile. 

 

Et maintenant…

tous et toutes à vos plumes !

Très cordialement

Jean-Louis Liters

Président du CHLCN

Clem en uchronie

modę d’emploi

Revenez souvent sur cette page. Elle pourra être complétée, voire améliorée, au fur et à mesure des jours et des réponses à vos questions.

 

Définition du mot « uchronie  »   :

« Nom féminin. Utopie appliquée à l’histoire; l’histoire refaite logiquement telle qu’elle aurait pu être. »

Nouveau Larousse Illustré en 7 volumes. Septième volume, page 1174, publié au début du XXème siècle.

On retiendra, que dans l’uchronie, Il y a :

* Au départ

un point d’ancrage avec l’Histoire.

** Et ensuite le choix

d’un point de divergence avec l’Histoire.

 

Exemple d’uchronie :

Point d’ancrage : « Autour de la journée du 21 janvier 1793 à Paris ».

Ce que nous dit l’Histoire : Le roi Louis XVI a été guillotiné à 10 h 22 à Paris, place de la Révolution.

Exemples de « Points de divergence » possibles 

  • le peuple de Paris libère le roi avant son arrivée sur la place de la Révolution et ce qui s’en suivit
  • Louis XVI, monté sur l’échafaud, réussit à s’adresser à la foule et ce qui s’en suivit
  • Le roi est exécuté mais la foule loin d’applaudir se retourne contre les exécuteurs et ce qui s’en suivit.

 

Pour le concours « Clem en uchronie 2023 » :

 

Point d’ancrage imposé : « La venue de Napoléon au lycée le 9 août 1808 ».

Ce qu’il s’est réellement passé le 9 août 1808 au lycée impérial de Nantes est relaté par l’historien Jean Guiffan :

« De passage à Nantes, l’Empereur se rend en fin d’après-midi dans l’établissement où il est naturellement accueilli avec tous les honneurs. Camille Mellinet nous a laissé un récit détaillé de cette visite au cours de laquelle une femme avec ses deux enfants se jette aux pieds de Napoléon en lui demandant la grâce de son mari, le général Normand, emprisonné à la suite de la conjuration du général Moreau en 1804 (cette requête sera entendue puisque le général Normand sera réintégré dans ses fonctions en janvier 1809). L’Empereur passe ensuite en revue un petit bataillon d’élèves se destinant à l’Ecole Militaire, parmi lesquels se trouve le futur général Emile Mellinet, avant de se faire présenter les meilleurs lycéens. Le proviseur Mas lui désigne notamment un jeune boursier à demi-pension originaire de Haute-Goulaine et fils d’un adjoint au maire de Nantes, René-Pierre Chaillou… » (Jean Guiffan, Joël Barreau, Jean-Louis Liters, Nantes. Le Lycée Clemenceau. 200 ans d’Histoire, Editions Coiffard, 2008). 

 

Aujourd’hui, dans l’escalier reliant la cour d’honneur au grand couloir du lycée est apposée une reproduction du dessin, dû à François Sablet, de la visite de l’Empereur au lycée.

 

Point de divergence : à la liberté des auteurs et autrices….

 

Sous quelle forme ?

 

Peu importe, en au plus dix pages (illustrations comprises). Times 12.

Forme romanesque bien sûr.

A priori un récit, une nouvelle ou un conte.

Mais cela peut être une pièce de théâtre, une BD ou tout autre chose.

 

Forum des questions 

 

Cédric (13 décembre) « J’ai plusieurs questions sur la consigne. En particulier sur l’aspect « documenté » de la production. À quel point, lorsque l’on fait référence à un fait historique ou au contexte, doit-on être explicite/précis pour que cette référence soit considérée comme un élément de notre base documentaire ? Faut-il aussi présenter les documents utilisés et citer ses sources lorsque l’on fait référence à ces faits historiques au risque de briser la continuité artistique de la production ou au mieux, y joindre une bibliographie ?

Ou alors peut-on les utiliser pour leurs informations sans en laisser de «  trace » ? » 

Réponse : libre à vous mais on n’attend pas une thèse avec un appareil critique conséquent ni même un devoir ou un exposé scolaire. On attend une production d’auteur/autrice.

Cléa (13 décembre)  « Qu’entendez-vous par « Et si Napoléon ne s’était pas contenté de s’arrêter au lycée en cette fin de journée du 9 août 1808 ? » ? Faut-il aborder le fait qu’il ait décidé de rester plus longtemps ou au contraire, décidé de partir plus tôt que prévu ? » 

Réponse : l’auteur / l’autrice a entière liberté pour le choix du « point de divergence ». Il lui appartient donc, par exemple, de décider de la durée de la présence de Napoléon au lycée.

 

Le message du 15 XII 2022

de

Bernard Allaire,

initiateur

et

futur président du jury

du concours

 

Connu et réputé pour la qualité scrupuleuse de ses travaux et publications,

le Comité de l’histoire du lycée Clemenceau de Nantes,

cette fois ouvre les vannes à la fantaisie !

« CLEM EN UCHRONIE »

Concours de fictions documentées

Invitation réservée aux lycéens et étudiants du lycée. L’inscription est gratuite.

Fiction documentée, un oxymore ? 

Une figure impossible ? Hybride ?

Et pourtant, non ! Le genre UCHRONIQUE existe bel et bien, et il fait même fureur depuis ces 20 dernières années, appliqué à de nombreux récits, films d’anticipation et de science fiction, « escapes games » et scenarios « cosplay » se prêtant à tous les déguisements et délires. En même temps que les plus sérieux et fignolés du monde. (Voir « Les Utopiales » à Nantes, Cité des Congrès).

Plus récréatif qu’un docu-fiction, et autant ciselé qu’un petit chef d’œuvre. Mais pas non plus un festival d’anachronismes gratuits.

Le principe : c’est un jeu d’esprit qui se caractérise par la création de nouveaux « héros » venant se greffer sur des personnages historiques ; un récit d’aventure basé sur un socle de faits et contextes réels, mais qui ne demande qu’à être dépassé, déroulé, prolongé, jusqu’à une « autre fin » inventée de toutes pièces. Un positionnement acrobatique qui exige audace et talent : comment réussir à se maintenir en équilibre entre ces contraintes du cadre réel et un horizon d’échappées belles les plus « buissonnières » ?

Pour ce premier concours uchroniuque, le point de départ que nous avons choisi est un fait authentique :

La venue officielle de Napoléon à Nantes le 9 août 1808. 

Et particulièrement la visite qu’il a effectuée en fin de cette journée dans notre lycée.

De là, à toi d’imaginer la suite !

Tu as le choix des moyens.

 

Un bon support, le site internet : Et pas non plus un simple festival d’anachronismes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Uchronie

De même, les occurrences internet : « Voyage à Nantes de Napoléon » peuvent t’apporter  de bonnes pistes pour constituer le décor de ton histoire… 

 

 

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Le Tigre déconfiné

 

Le plus récent publié : LTD N°36 (11 décembre 2022) : La pile de Grenet (Gilbert Péron et Jean-Paul Bouchoux)

Cliquez sur le lien : LTD N°36 Pile de Grenet

 

 

Gilbert Péron

et la Pile de Grenet offerte au Lycée

(photo Jean-Michel Dubiez)

 

Petit historique du Tigre

Le déconfinement ayant été annoncé le 11 mai 2020, nous avons lancé à cette date la publication d’un premier numéro du Tigre déconfiné numérique (version papier pour les adhérents non connectés).

Depuis, chaque 11 du mois, un Tigre déconfiné est publié.

En outre, cerise sur le gâteau, des numéros « spéciaux » sont publiés certains 1er jour du mois.

Toutes les publications peuvent être intégralement retrouvées à l’onglet Héloïse / Actualité / date de la paution

 

Ainsi vous pouvez trouver :

 

LTD N°1 (11 mai 2020) : Lancement du Tigre déconfiné (Jean-Louis Liters)

LTD N°2 (11 juin 2020) : Deux appareils anciens de Sciences Physiques (Jean-Paul Bouchoux)

LTD N°3 (11 juillet 2020) : Philatélie du Lycée Clemenceau (Jacques Boulard)

LTD N°4 (11 août 2020) : Une Saga nantaise : les Marx (Jean-Louis Liters)

LTD N°5 « spécial » (1er septembre 2020) : Les raisins (Alexandre Closset)

LTD N°6 (11 septembre 2020) : Les rugbymen du Lycée de Nantes (Sylvie Bossy-Guérin)

LTD N°7 (11 octobre 2020) : Nos institutrices (Jean-Louis Liters)

LTD N°8 (11 novembre 2020) : Les Monuments de Jan et Joël Martel (Florence Regourd)

LTD N°9 (11 décembre 2020) : Marcophilie du Lycée Clemenceau (Jacques Boulard)

LTD N°10 « spécial » (1er janvier 2021) : Conte des Temps futurs (Axel Sourisseau)

LTD N°11 (11 janvier 2021) : Les frères Clodic. Deux garçons du Lycée (Jean-Louis Liters)

LTD N°12 (11 février 2021) : L’hôtel de la Duchesse Anne (Jean-Michel Dubiez et Jean-Louis Liters)

LTD N°13 (11 mars 2021) Georges Clemenceau. 21 mai 1871 – 15 juin 1871 (Florence Regourd)

LTD N°14 (11 avril) André… ou le pied à l’étrier (Jean-Louis Liters)

LTD N°15 (1er mai 2021) Louis Barreau et le péril jaune (Joël Barreau)

LTD N°16 (11 mai 2021) Lionel Derimais. Une vie de photo-reporter (Lionel Derimais)

LTD N°17 (11 juin 2021) Les boursiers communaux au Lycée : une promotion scolaire nantaise (André Gana)  

LTD N°18 (11 juillet 2021) Denis Dehgan. Une « seconde » en mai 68 : la tourmente (Denis Dehgan)

LTD N°19 (11 août 2021) Des politiciens au « Café concert » : la mauvaise réputation faite au général Boulanger et à Aristide Briand (Frédéric Créhalet) 

LTD N°20 (11 septembre 2021) Théodore Wolter peintre-photographe (Jean-Louis Liters)

LTD N°21 (11 octobre 2021) Escapade estivale à Quimper dans les pas du Lycée de Nantes (Christophe Boizier)

LTD N°22 (1er novembre 2021) Les frères Martel et le commandant Guilbaud (Florence Regourd)

LTD N°23 (11 novembre 2021) Victor Rodrigue et Louis Guillot. Deux poilus amis morts au combat (Madeleine Rodrigue et Claire Guiorgadzé) 

LTD N°24 (11 décembre 2021) Le petit Bellier a été raccourci ! (Jean-Louis Liters)

LTD N°25 (11 janvier 2022) René Maublanc (1891-1960). Mes rédactions en classe de septième (Jean-Louis Liters)

LTD N°26 (11 février 2022) Pierre Monier footballeur et rugbyman (1892-1915) (Sylvie Bossy-Guérin) 

LTD N°27 (11 mars 2022) Un lycéen nommé Cadou (Joël Barreau)

LTD N°28 (11 avril 2022) Léon François Dagot, surveillant général (1864-1939) (Jean-Louis Liters)

LTD N°29 (11 mai 2022) 27 mai 1922. Georges Clemenceau au Lycée (Jean Bourgeon)

LTD N°30 (11 juin 2022) Des lectures pour l’été (Jean-Louis Liters)

LTD N°31 (11 juillet 2022) De Pornic à Clemenceau un gestionnaire se souvient (Jean-Pierre Regnault)

LTD N°32 (11 août 2022) René Chéneau toute une vie à Clemenceau (Jean-Louis Liters et Michelle Chéneau)

LTD N°33 (11 septembre 2022) Trente ans après 1992-2022 (Jean-Louis Liters en bonne compagnie)

LTD N°34 (11 octobre 2022) Rousseau-Decelle peint Clemenceau (Florence Regourd)

LTD N°35 (11 novembre 2022) Louis Heyte et Robert Mankel, anciens élèves et résistants (Hervé Heyte)

LTD N°36 (11 décembre 2022) La Pile de Grenet (Gilbert Péron et Jean-Paul Bouchoux)

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Jean-Noël GUYE

nous a interrogés :

il voulait retrouver les noms de ses camarades 

de la Préparation Hydrographie

en 1967-1968.

Son condisciple Philippe LETOT

avait conservé la Photo de classe.

 

Hydro 67-68

 

Au bout de quelques échanges, voilà ce que cela donne :

(1) Dominique LEFEBVRE

(2) Yves AUMON

(3) Jean-Michel NICOLAS

(4) Jean-Noël GUYE

(5) Jean-Claude ALLAIRE

(6) Philippe MOTIN

(7) Philippe LETOT

(8) Hugues DUCHIER

Ne sont pas sur la photographie : Fernando CARMONA et Jean-Jacques GARNIER qui ont quitté la Prépa en cours d’année.

On recherche le nom du professeur… professeur d’histoire et géographie. On va trouver !

Jean-Louis

 

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Le 23 septembre 1943

comme une bonne partie de Nantes

le lycée est victime

des bombardements alliés

 

Le 23 octobre 1943, Charles Belbéoc, membre des « Equipes Nationales » depuis le 21 septembre arrive de Tours pour porter secours aux Nantais.

 

Charles Belbéoc

Charles Belbéoc

à 17 ans

 

Il prend plusieurs photographies à Nantes, place Viarme, quai Flesselles et nous lui devons un cliché jusqu’ici inédit de la destruction d’une partie des bâtiments de la façade du lycée.

 

 

Lycée 23 octobre 1943 Photo CB Coll JLL

Une vue de la Cour d’Honneur du Lycée

Photo Charles Belbéoc du 23 octobre 1943

Collection privée JLL

 

Il participe aussi à l’identification et à l’évacuation des victimes des bombardements dont les corps ont été transportés au Musée des Beaux-Arts dans la rue du lycée.

 

Musée 23 octobre 1943 Photo CB Coll JLL

« Le départ des cercueils »

Photo Charles Belbéoc du 23 octobre 1943

Collection privée JLL

Les « Equipes Nationales », dont la devise était « Unis pour combattre », ont été créées en août 1942 par le Gouvernement de Vichy…

L’historienne Michèle Cointet cite Charles Belbéoc dans son livre Secrets et mystères de la France occupée, Fayard Histoire, 2015 :

« Les équipiers nationaux sont présents dans leu cité, mais aussi dans les villes voisines. Un équipier national de Tours, Charles Belbéoc, envoyé en renfort à Nantes, en restera marqué à vie : « Les corps arrivaient dans des camions, des bennes, posés pêle-mêle. Mais nous allions les chercher dans des civières où ils tombaient comme des pantins désarticulés, certains raides, d’autres en décomposition (…). Sitôt arrivé le corps étai aspergé d’insecticide; ganté et vêtu de caoutchouc, je fouillais dans les poches cherchant les papiers, les bijoux, l’argent, les débris de vêtements qui serviraient à l’identification. Le travail marchait bien pour ceux qui étaient entiers, mais certains n’étaient qu’un amas informe de chair noirâtre et malodorante. Nous ne tenions le coup qu’à grands renforts de tabac et d’alcool. » »

Charles Belbéoc est né le 15 novembre 1926 à Cormery (Indre-et-Loire) dans une famille d’instituteurs.

Lui-même deviendra professeur au lycée Grandmont.

Il est aussi connu comme peintre de paysages de la Loire et de la Bretagne (Prix de la Ville de Tours; Médaille de bronze à New York en 1986).

Il est décédé en août 2006 à l’âge de 80 ans.

Jean-Louis Liters

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

CDV

d’un lycéen & communiant

Photographe : Constant Peigné

Puivarges Henri

Collection privée JLL

Après enquête, le jeune lycéen, en uniforme de pensionnaire, est Henri Puivarges.

Né en 1859 à Perpignan, on le trouve notamment au Lycée de Nantes en classe de Rhétorique (la Première) en 1876-1877.

Il deviendra économe-receveur de l’hospice de Nantes (1906-1911).

Il est décédé en mars 1939, à 79 ans, à Saint-Nicolas-de-Bourgueil (Indre-et-Loire).

Jean-Louis Liters

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Rarissime et extraordinaire manuscrit

de jeunesse de Louis Poirier

adjugé 93 600 euros à l’hôtel Drouot (Paris)

pour la Région des Pays de la Loire

en lien avec le Ministère de la Culture et la BNF.

 

 

 

Partnership

de Louis Poirier

(né en 1910, élève du lycée jusqu’en 1928 et qui ne signe pas encore Julien Gracq)

est daté de 1931

Gracq 1931

Notice de présentation

lors de la vente 

signée

« Les Collections Aristophil »

 

PARTNERSHIP. Manuscrit autographe signé Louis Poirier, Saint-Florent le Vieil, [1931]. 138 pages in-4 sous cahier in-8 à couverture toilée.
Manuscrit haut d’époque d’une écriture serrée, signé par Julien Gracq sur la couverture de son vrai nom Louis Poirier.
Sur une page de garde Julien Gracq cite une phrase de Shakespeare: «Alike bewitched by the charm of looks…» Roméo et Juliette prologue »».

«Partnership» est le récit malheureux d’une amitié de jeunesse que Julien Gracq souhaitait amoureuse et où il se dévoile de façon lucide et touchante.

… «Pourquoi ne vous raconterais-je pas mon histoire? J’aimerais la connaître. Bien des choses qui vous intéressent ne m’intéressent plus.
Elle pourquoi l’ai-je haie, pourquoi l’ai-je quittée, elle, pourquoi quittée, perdue. En vérité, des miracles de l’intelligence et des divinations du coeur d’autre miracle que de me le dire d’autre divination que de le retrouver» «Vous ne savez pas la chose que c’est que le visage d’une femme.
Vous ne savez pas ce que c’est qu’une voix, des mains, des pas. Vous ne savez pas ce que les hommes appellent la présence. Ce qu’ils appellent le silence, personne non plus ne vous l’a appris. Vous ne savez pas ce que c’est de l’avoir et de ne plus l’avoir, de ne plus l’entendre et de l’entendre, de se dire qu’elle est là et qu’elle n’est pas là… La femme bien-aimée, vous dites que vous l’aimez comme vous-même mais vous ne savez pas ce que c’est que d’aimer une autre que chaque jour c’est la première et la dernière fois que vous la voyez…» «A ma colère feinte contre ses idées, elle répondait en s’amusant par de petites affirmations volontairement sottes puisées dans les journaux et ponctuées de rires et de petits hochements de tête, puis nous nous mettions à rire ensemble, je la plaisantais, elle prétendait m’arrêter avec un «Dites donc vous» d’une dignité très comique.
Puis nous étions heureux comme deux enfants d’avoir tant d’esprit ensemble pour moi, je sentais la joie couler dans tous mes membres et les réchauffer, de la voir me parler…» «Il en va dans le bonheur comme dans la jalousie, comme dans tous les instants extrême de la passion: je l’en aimai davantage. Il me semblait que maintenant la rencontre était complète, que nous nous étions choisis et reconnus à tous les points de l’espace et temps où nous pouvions être ensemble»…

(La couverture toilée du cahier est en mauvais état et détachée).
Rarissime et extraordinaire manuscrit de jeunesse de Julien Gracq.