VERNE Jules


Jules Verne

(1828-1905)

Elève

Ecrivain


Livre du Bicentenaire (Coiffard, 2008)

200 ans d'histoire - copie

Dictionnaire biographique

Auteur : Jean-Louis Liters

 

VERNE Jules

(1828-1905) 

Élève / Écrivain

Né à Nantes le 8 février 1828, rue Olivier de Clisson, non loin de l’étude d’avoué de son père, Pierre Verne, installée au 2 quai Jean Bart.

L’illustre écrivain est élève du collège royal durant deux années (repérées mais en fait peut-être pendant trois).

En rhétorique (1844-1845), il est, comme le sera Jules Vallès (*) trois ans plus tard, l’élève de Sivanne (*).

L’abbé Lechat (*) est son professeur en philosophie (1845-1846).

Selon Paul Eudel (*), il fait, « avec un goût marqué pour les mathématiques, de bonnes études classiques, sans rien d’exceptionnel » ; lui-même déclarera avoir eu la géographie pour matière préférée.

Probablement l’année de sa philosophie, il écrit son premier roman, demeuré inachevé, Un Prêtre en 1835.

En 1846, il devient bachelier ès lettres.

Il se voit alors le successeur de son père dans sa charge d’avoué. Il vient à Paris faire son droit et obtient sa licence (1849).

À Paris il reste en contact avec ses camarades de Nantes et notamment avec Eugène Bonamy (*) et Charles Maisonneuve (*). Il écrit avec George Schwob, le père futur de Maurice (*) et de Marcel (*), un vaudeville, Abdallah (1849). En avril 1851 il est employé chez l’avocat Paul Lucas-Championnière (*) et, la même année, ses premières nouvelles sont publiées dans le Musée des Familles dirigé par Pitre-Chevalier (*).

 

Son frère, Paul (1829-1897), né à Nantes le 25 juin 1829, suit au collège royal, en 1844-1845, les cours préparatoires à l’École Navale où il ne peut entrer pour raison de santé.

Il fait toutefois carrière dans la marine ; pilotin sur des trois mâts (1847-1849), aspirant dans la marine de guerre (1850-1853), capitaine au long cours (1854), enseigne de vaisseau dans la marine de guerre (1855-1857), il quitte la marine pour se marier en mai 1857 ; il travaille alors en bourse.

 

Sa sœur Marie épouse Léon Guillon, « camarade de collège » de Paul Eudel (*) et membre d’une famille d’armateurs.

 

Le nom de Jules Verne a été donné au « Petit-Lycée » le 11 juin 1955.

 

Le nom de Jules Verne a été donné en 2005 à la grande cour du lycée Clemenceau lors d’une inauguration en présence de Jean Verne, l’arrière petit-fils de l’écrivain.

 

Michel (1861-1925), né le 3 août 1861 est le fils unique de Jules Verne.

Son caractère donnant de gros soucis à ses parents, les Verne s’installent provisoirement à Nantes, rue Suffren, de novembre 1877 à septembre 1878. Michel est alors peut-être élève du lycée, sans que les palmarès puissent l’attester, avant de s’embarquer comme pilotin au début de l’année 1878.

Cette année-là Jules Verne sert de « correspondant » au jeune Aristide Briand (*). Le fait (souvent contesté) est notamment rapporté par Jean-Jules Verne, sur la foi d’une lettre de son grand-père à Hetzel et du témoignage de l’homme d’État.

 


Jules Verne lycéen de Nantes

Lycéens de Nantes et Jules Verne

(Coiffard, 2005)

Jules Verne lycéen - copie

Conception et coordination

Jean-Louis Liters

avec Joël Barreau et Jacqueline Pivoin

assistés de Jacques Boulard, Louis Thobie

et Jean-Pierre Regnault

 

Sommaire

Préface : Pierre Bernard-Brunet

Jules Verne, un lycéen de Nantes

  • Jean-Louis Liters, L’élève Jules Verne
  • Joël Barreau, Scènes de la vie de collège (Saint-Stanislas, 1842)
  • Jacqueline Pivoin, Jeu de rôle au Petit-Séminaire : un adolescent peut en cacher un autre
  • Jean-Yves Paumier, Brutus Villeroi, le professeur extraordinaire de Jules Verne
  • Jean Guiffan, Le Collège Royal de Nantes au temps de Jules Verne
  • Jean-Louis Liters, Les professeurs d’Humanités de Jules Verne
  • Jean-Louis Liters, Jules Verne, élève du Collège Royal
  •  Joël Barreau, Le baccalauréat ès lettres en 1846
  • Christian Robin, Un romantique inconnu au Collège Royal

Au temps de Jules Vallès : les lycéens de 1848

  • Joël Barreau, Les deux Jules (Jules Verne et Jules Vallès)
  • Jean-Louis Liters, Jules Verne passager du vent. De l’Hirondelle au Saint-Michel 

Au temps d’Aristide Briand : les lycéens de 1878

  • Evelyne Kirn, Sous l’autorité d’un père : l’exemple de Michel Verne
  • Jean-Claude Allano, Quinze ans : âge de la rupture ou des commandements ?
  • Jean-Louis Liters, Aristide, Gaston, Hippolyte et les autres…

Jules Verne et l’enseignement

  • Yves Touchefeu, Jules Verne en bonne humeur : souvenirs d’un latiniste nantais
  • Jacques Boulard, Autour de deux textes : propos de Jules Verne sur l’enseignement
  • Jacqueline Pivoin, O tempura! O mores ! : les lycéens sont en marche

Des lycéens lecteurs de Jules Verne

  • Joël Barreau, Le Jules Verne de Julien Gracq
  • Jacqueline Pivoin, Les jeunes lecteurs de Jules Verne en 1955 et en 2005
  • Leur Jules Verne :
  1. Hélène Cadou, poète
  2. Michel Chaillou, écrivain
  3. Jean-Louis Jossic, auteur-compositeur-interprète
  4. Nicolas de La Casinière, journaliste
  5. Patrick Mareschal, économiste
  6. Philippe Mustière, universitaire
  7. Pierre Perron, plasticien

L’hommage des Nantais à Jules Verne

  • Pierre-Yves Gourvellec, Le monument « Jules Verne » au Jardin des Plantes
  • Fac-similé de l’appel à souscrire lancé par les lycéens de Nantes
  • Elisabeth Cibot, Jules Verne adolescent : une sculpture sur la butte Sainte-Anne

Annexes

  • Jean-Louis Liters, Notes biographiques chronologiques des Nantais de Jules Verne
  • Jean-Yves Paumier, Chronologie : entre Jules Verne et Nantes, une véritable histoire d’amour.

Index

Auteurs et Personnalités ayant répondu au « Questionnaire Jules Verne »