KIRN Georges


Georges KIRN

(1891-1977)

Professeur de lettres

Georges Kirn 1920-1921

 


Livre du Bicentenaire (Coiffard, 2008)

200 ans d'histoire - copie

Dictionnaire biographique

Auteur : Jean-Louis Liters

 

KIRN Georges

(1891-1977) 

Professeur de lettres de 1919 à 1957

Pseudonyme : Emmanuel Charles.

 

 

Né le 7 juin 1891 à Thiant (Nord) de père alsacien ; sa mère a été la première institutrice laïque de Valenciennes.

En classe de première au lycée de Valenciennes, il joue la comédie, pour la Saint-Charlemagne, avec Robert Vieux (*), son futur collègue du lycée de Nantes.

Élève de la Sorbonne, il est licencié ès lettres dès 1910.

Sous l’uniforme en 1913, il n’est démobilisé qu’en 1919, mais, blessé au combat, il est professeur délégué au collège de Saint-Gaudens de 1917 à 1919.

Reçu, en 1919, 2à l’agrégation de lettres, il fait toute sa carrière au lycée de Nantes.

 

Professeur, d’abord en classe de seconde (1919-1936), puis en classe de première (1936-1957), il enseigne en parallèle à l’Institut des lettres durant de nombreuses années.

 

1920-1921David et Valois Kirn

Classe de seconde de Georges Kirn durant l’année scolaire 1920-1921

Photographie David et Vallois, Archives du lycée

 

Au nombre des élèves formés par Georges Kirn au lycée, citons les futurs écrivains Julien Gracq (*) et René Guy Cadou (*).

 

Chargé de prononcer le 13 juillet 1921 le discours d’usage de la distribution des prix, présidée par Gaston Veil (*), Georges Kirn l’intitule « Le désintéressement ».

 

Président des Anciens combattants universitaires de Nantes, président du Comité d’épuration du lycée Clemenceau après la deuxième guerre mondiale, il revient, le 12 juillet 1945, à Georges Kirn de tracer l’historique du lycée pendant la guerre et l’occupation.

 

Il est à cette époque maire-adjoint chargé des Beaux-Arts de la Ville de Nantes ;

 

il a été élu 5adjoint le 19 mai 1945, dans la municipalité dirigée de 1945 à 1947 par son collègue, professeur d’histoire au lycée,

Jean Philippot (*).

 

Dans ces fonctions il applique le projet ministériel de décentralisation artistique. Il est en 1946, avec Philippot, l’instigateur et le réalisateur de la transformation de l’école privée de droit en Institut de droit de Nantes.

 

De 1947 à 1959, il siège au conseil municipal de Nantes ; il reste dans l’opposition le défenseur de l’université jusqu’à sa renaissance. Auteur de chroniques théâtrales, sous le nom d’Emmanuel Charles, et d’articles (Liberté de l’Enseignement (1946), Religion et Cléricalisme (1946)), il prononce de nombreuses conférences, dont plusieurs ont pour sujet Madame de Sévigné, et il réalise une traduction de Tacite.

 

Georges Kirn est le père d’Evelyne Kirn,

 

ancienne élève du lycée Clemenceau,

vice-présidente de l’Amicale des anciens élèves et trésorière-adjointe du CHLCN.