JAMONT Edouard


 

JAMONT Édouard

(1831-1918) 

Élève / Général

 

 

Né le 19 juillet 1831 à Saint-Philbert-de-Grandlieu (Loire-Atlantique).

 

Prix d’honneur en 1848 en mathématiques spéciales, il est admis à l’École Polytechnique et sort en 1852 dans l’artillerie.

 

Il dirige en 1885 le corps expéditionnaire du Tonkin et est promu général de division ; à son retour il est nommé à la tête de la 21ème division d’infanterie de Nantes.

Le 31 juillet 1895, membre du Conseil supérieur de la guerre depuis deux ans, il préside la distribution des prix du lycée, « entouré de six généraux » dit l’abbé Follioley.

En 1898, il devient gouverneur militaire de Paris, vice-président du Conseil supérieur de la guerre et généralissime des armées françaises en cas de guerre.

En juin 1900, il se solidarise avec le chef d’État-major de l’armée qui, par sa démission, proteste contre le renvoi de l’État-major de trois généraux, dont Castelnau, par le ministre de la Guerre du gouvernement Waldeck-Rousseau, chargé de républicaniser l’Armée. Jamont est relevé de ses fonctions le 4 juillet 1900.