DAGOT (Léon François)


Léon François Dagot

(1864-1939)

Surveillant-Général

 

 

Livre du Bicentenaire (Coiffard, 2008)

200 ans d'histoire - copie

Dictionnaire biographique

Notice signée : Jean-Louis Liters

 

 

DAGOT Léon François

(1864-1939)

Surveillant général de 1892 à 1929

Né en décembre 1864 dans le Loir-et-Cher. Bachelier ès sciences à Poitiers (1882), il est répétiteur au lycée de Nevers dès février 1883, puis maître répétiteur à Orléans et à Rennes. Il arrive au lycée de Nantes en mars 1892, comme surveillant général ; il y fera toute sa carrière jusqu’à son départ en retraite en 1929. Personnage d’une stature impressionnante et d’un caractère sans doute peu facile, il est passé dans la littérature. André Mouëzy-Eon met en scène un surveillant général nommé Dragot dans sa pièce Les Potaches (1920). Julien Gracq l’évoque dans Lettrines. Dagot, donnant Dragot, pour mieux ressembler à dragon, peut devenir Gros Dag, le gros Dax et fournir, aux copains de Jacques Vaché, leur cri de guerre « Hurodax, Hurodax », rappelé par Jean Sarment dans Jean-Jacques de Nantes (1922).

 


 

L’historienne Sylvie Bossy nous précise que Dagot est né le 25 décembre 1864 à Pezou (Loir-et-Cher)

et qu’il est décédé à Nantes le 16 août 1939 et a été inhumé au Cimetière Miséricorde.

 


 

Une vieille archive signée Dagot

 

Dagot encadrait l’équipe de rugby du lycée : le Stade Nantais.

Photographié avec l’équipe du lycée de Nantes, championne de France Interscolaire (1906-1907), il adresse en mai 1907 la carte-photo à une de ses connaissances de son village natal, Pezou.

 

Dagot CPA

 

Dagot CPA -1

Collection JLL