BRUNELLIERE Charles (dit Yves Marcas)


Livre du Bicentenaire (Coiffard, 2008)

200 ans d'histoire - copie

Dictionnaire biographique

Notice signée : Jean-Louis Liters

 

 

BRUNELLIÈRE Charles

(1847-1917) 

Élève / Armateur

Pseudonyme : Yves Marcas.

 

Né le 21 octobre 1847 à Nantes, il est le fils d’un bouquiniste.

 

Après divers emplois, il fonde en 1883 avec son frère cadet Fernand Brunellière, lui-même élève du lycée, la société « Charles et Fernand Brunellière ». Il fait construire le premier grand voilier en acier puis les deux premiers grands vapeurs. Avec son frère, il contribue à la création de la Fédération maritime de Bretagne.

 

Mobilisé en 1870, le dégoût de la guerre le fait se tourner d’une part vers la franc-maçonnerie et d’autre part vers l’action politique. D’abord comme radical puis comme socialiste, il est régulièrement élu membre du conseil municipal de Nantes entre 1884 et 1908 mais il échoue aux législatives devant Maurice Sibille.

 

Réorganisateur à partir de 1888 du parti socialiste nantais et l’un des fondateurs à partir de 1900 de la Fédération socialiste de Bretagne, il est l’immuable secrétaire général de la Fédération socialiste de Loire-Inférieure. Il est aussi le premier à demander la création d’une bourse du travail ; sur le plan syndical, il s’intéresse notamment aux professions de marin et de viticulteur. En 1889, il fonde Le Républicain révisionniste et écrit de nombreux articles ou brochures : La Classe ouvrière devant le socialisme (1891), Les Souffrances de la classe ouvrière (1895).

Il a eu une influence sur Aristide Briand dont il se méfiait et sur Fernand Pelloutier.